Changer de métier en étant au chômage

Démission, licenciement... Vous vous retrouvez sans emploi. Est-ce le moment à saisir pour engager une reconversion professionnelle ? Questions à Jean-François Vidal, conseiller Pôle emploi.

Un ancien salarié d'Hebdoprint change de voie (Reportage : France 3 Champagne-Ardenne).

La perte d'un emploi est un moment difficile. Peut-on profiter d'une période de chômage pour changer de métier ?

Jean-François Vidal : La période de chômage peut être pour certains publics une période idéale pour trouver un nouveau projet professionnel mais pour d'autres personnes, c'est moins le cas.

La mission de Pôle emploi consiste à favoriser le retour rapide sur le marché de l'emploi. Nous allons donc conseiller au demandeur d'emploi la solution la plus réaliste. Avant toute chose, le projet de reconversion professionnelle doit être en cohérence avec le passé professionnel du demandeur d'emploi, l'état du marché de l'emploi, du secteur d'activité visé.

L'accompagnement du demandeur d'emploi par le conseiller va permettre de clarifier le projet professionnel, de déterminer quelles sont les compétences, les savoir-faire et les savoir-être transférables, quel type de formation complémentaire est nécessaire.

Est-ce que les conseillers Pôle emploi vont plutôt orienter les projets de reconversion vers les métiers en tension ?

J-F.V. : Orienter non, mais donner des balises. Il faut tenir compte de la demande de la personne. Nous informons les demandeurs d'emploi sur les secteurs en tension, tels que le BTP, les métiers des services (hôtellerie-restauration, etc.) Pour des personnes qui ont un niveau de formation CAP/BEP, ces secteurs peuvent offrir, en effet, des possibilités de reconversion.

Les projets de reconversion sont-ils toujours des virages à 180° ?

J-F.V. : Cela reste encore marginal. J'ai accompagné un directeur des affaires financières qui souhaitait se reconvertir en tant que chauffeur de taxi. Après un entretien approfondi, il apparaissait que le projet n'était pas abouti. Il s'agissait plus d'un coup de tête d'une personne qui souhaitait retrouver de l'indépendance dans son travail après une démission suite à un changement de management dans son entreprise. En dépit de mes réserves sur son projet, cette personne avait démarré une formation pour engager sa reconversion. Quelques temps après, ce monsieur a pris du recul et a compris qu'il faisait fausse route.

Pour retrouver un emploi dans son domaine d'activité, je lui ai recommandé de se former aux nouvelles techniques comptables. En revanche, j'ai également suivi un directeur qualité qui a souhaité changer de carrière pour devenir vitrailliste. Il avait 52 ans, un salaire élevé et avait conscience qu'il lui serait impossible de retrouver un emploi vu l'état du marché. Il avait dans son réseau une clientèle potentielle dans la restauration du patrimoine. Donc, la possibilité de lancer une création d'entreprise. Ce projet de reconversion a été validé.

Rédigé par Nadia GraradjiPublié le 10/04/2012