Réforme du Code du travail : le point de vue d'une PME parisienne

L'un des points de crispation de la réforme du Code du travail est la place donnée à l'entreprise dans les négociations au détriment des branches professionnelles. France 3 est allée voir ce qu'on en pense dans une PME de la région parisienne.

FRANCE 3

À Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), cette entreprise française en pleine croissance est le leader mondial des outils coupants de précision. Pour le patron, la future loi Travail doit avoir un objectif principal : donner plus de pouvoir aux accords d'entreprise. "La priorité, c'était d'avoir une négociation avec le personnel pour pouvoir adapter nos besoins en terme de personnel et en terme horaire par rapport à l'activité de l'entreprise", explique Daniel-Lilian Matthey, PDG de Magafor.

Une inquiétude mesurée

Plus de souplesse, mais pas trop non plus. Daniel-Lilian Matthey craint une concurrence accrue entre entreprises du même secteur. Même méfiance chez les 165 salariés. Cet ouvrier régleur va suivre de près les négociations. "Ça peut donner trop de pouvoir aux entreprises, aux patrons et nous on va toujours en payer les pots cassés", assure Willy Desfontaine. Ici, l'inquiétude que suscitent les accords d'entreprise reste pourtant mesurée. Dans cette société familiale, le dialogue social a toujours trouvé sa place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Claude Mailly, secrétaire général du syndicat Force Ouvrière (premier plan), et Pierre Gattaz, président du Medef (à l\'arrière plan), le 23 mai 2017 dans la cour de l\'Élysée (Paris). 
Jean-Claude Mailly, secrétaire général du syndicat Force Ouvrière (premier plan), et Pierre Gattaz, président du Medef (à l'arrière plan), le 23 mai 2017 dans la cour de l'Élysée (Paris).  (PAUL BARLET / LE PICTORIUM / MAXPPP)