Cet article date de plus de quatre ans.

Muriel Pénicaud : une opération boursière critiquée

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Muriel Pénicaud : une opération boursière critiquée
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La ministre du Travail se retrouve dans l'embarras. Le quotidien communiste l'Humanité a révélé une opération boursière réalisée par la ministre il y a quelques années. Cela lui vaut aujourd'hui des critiques.

Au sénat le jeudi 27 juillet, en plein examen de la loi sur la loi de la réforme du Code du travail, une communiste a interpellé la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, au sujet d'une ancienne transaction boursière relatée par le journal l'Humanité. "La plus-value réalisée s'élève à 1,129 millions d'euros", a lu la sénatrice du parti de gauche de la Seine-Saint-Denis Éliane Assassi. Ce à quoi la ministre du Travail a répondu, un brin gênée : "Nous ne sommes pas ici pour des approximations voire de la démagogie... Il s'agit d'une rémunération décidée des années avant le plan de départ volontaire.

200 salariés concernés

En 2013, la ministre était alors directrice des relations humaines de Danone. Elle a revendu des stock-options, des actions de l'entreprise que l'on peut céder après une durée minimum, généralement quelques années. Achetées à environ 35 euros pièce, elle les revend à 58 euros. Les titres Danone lui ont donc rapporté plus d'un million d'euros de plus-value, alors qu'un plan de départ volontaire frappait 900 salariés, dont 200 en France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Loi Travail

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.