Manuel Valls met en garde les "casseurs" pour le 1er mai

Le Premier ministre a promis de répondre "avec la plus grande détermination" si des violences émaillent les manifestations de ce dimanche. 

Le Premier ministre Manuel Valls à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 29 avril 2016.
Le Premier ministre Manuel Valls à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 29 avril 2016. (THEO ROUBY / AFP)

Le message est clair. Manuel Valls a adressé dimanche 30 avril une ferme mise en garde aux "casseurs" éventuels, quelques heures avant les défilés du 1er mai. "Nous répondrons avec la plus grande détermination face aux casseurs que je ne confonds évidemment pas avec les manifestants. Chacun doit prendre ses responsabilités quand on organise une manifestation", a-t-il déclaré à la presse sur l'île de Lifou en Nouvelle-Calédonie, où il achève dimanche une visite de trois jours.

Le Premier ministre était interrogé sur l'éventualité de nouveaux heurts à l'occasion des manifestations du 1er mai, après les violences contre les forces de l'ordre qui ont émaillé ces derniers jours des manifestations à Paris et dans plusieurs autres villes de France.

"Le droit de manifester est un droit constitutionnel. Il faut pleinement le respecter mais il ne doit pas être dévoyé. Les attaques, les violences que les forces de l'ordre ont subies, les mises en causes du travail des forces de l'ordre ne sont pas admissibles", a déclaré Manuel Valls. "Je demande à chacun de respecter le travail des forces de l'ordre", a ajouté le chef du gouvernement.