Le secteur du paysage en manque de main d'oeuvre

Un marché porté par l'engouement des particuliers pour leur jardin, des métiers variés et au grand air, une profession jeune et dynamique, le secteur du paysage a tout pour plaire. Pourtant, il peine à recruter par manque de candidats qualifiés ou de postulants motivés par la profession.

3 000 emplois nets créés par an depuis 5 ans dans le secteur du paysage

Si tous les indicateurs de la profession des jardiniers-paysagistes sont verts, il en est un qui reste dans le rouge, c'est le manque de main-d'?uvre. "En 2006, 14 400 personnes ont été embauchées dans le secteur, indique Marc Loiseleur, vice-président de l'Unep, Union nationale des entrepreneurs du paysage. 97 % des entrepreneurs que nous avons interrogés envisagent de maintenir ou d'augmenter le nombre de leurs salariés. Pourtant, un tiers nous disent rencontrer des difficultés pour recruter, aussi bien des ouvriers spécialisés que du personnel encadrant, surtout en Ile-de-France et dans les Pays de la Loire". En manque de main d'?uvre, les métiers du paysage recrutent, tant des candidats issus des formations classiques, que des personnes en reconversion professionnelle.

Paysagiste, une profession peu et mal (re)connue

Les métiers du paysage sont pratiqués par 69 000 salariés, essentiellement dans des TPE : 90 % d'entre elles ont moins de 10 salariés. 81 % sont en CDI. 85 % travaillent sur le terrain, pour le compte de particuliers (la majorité), de marchés publics et d'entreprises privées. On dénombre neuf grand métiers autour de la création et de l'entretien des paysages : l'aménageur d'espaces verts, le paysagiste d'intérieur, l'élagueur, le reboiseur, l'engazonneur, l'aménageur de milieux aquatiques, l'installateur d'arrosage intégré, le constructeur d'ouvrages paysagers, l'applicateur de produits phytosanitaires surnommé le "médecin des plantes". Les métiers du paysage ?sont des métiers difficiles et techniques" tient à signaler le président de l'Unep, Didier Leroux. Deux tiers des salariés ont un diplôme spécialisé en aménagements paysagers. 15 % ont un Bac+2 ou plus. 1 % ont une formation d'ingénieur. 10 500 n'ont aucun diplôme. "Ces métiers peuvent représenter un ascenseur social pour les autodidactes ou n'ayant aucune formation". D'autant que les entreprises du paysage ont une dynamique politique de formation : 21 % des salariés ont été concernés en 2006 (à titre de comparaison, ils sont 8 % dans le bâtiment). Côté salaires dans le secteur du paysage, ils vont de 1 250 euros à 1 700 euros pour les non cadres, et de 2 500 euros à 4 150 euros pour les cadres, hors primes dans tous les cas.

Source : Unep, chiffres clés 2007.

En savoir plus :

  • Découvrez comment dénicher les entreprises et les secteurs qui recrutent

  • Passionnés de nature, découvrez également les métiers de l'agriculture qui manquent de main d'?uvre

  • Un dossier sur les métiers en accord avec le respect de la nature

 Unep : Union nationale des entrepreneurs du paysage. A consulter la rubrique "Les paysages" pour trouver des informations sur les métiers, les formations... COFOM  : Comité français des Olympiades des MétiersCe concours international concerne une quarantaine de métiers dont celui de jardinier/paysagiste. Il est ouvert aux jeunes de 22 ans maximum. En mai 2005, à Helsinki, les jardiniers-paysagistes français ont remporté la médaille d'or. Les prochaines Olympiades se dérouleront au Japon, du 15 au 18 novembre 2007. Les métiers de la nature et de l'environnementBérangère Latronche, Auriane VignyStudyrama, 2007239 pages, 11,95 euros Les métiers de l'horticulture et du paysageOnisep, 200640 pages, 7,50 euros

Rédigé par La rédactionPublié le 26/09/2007