Emploi : l'apprentissage, une formule qui plaît aux plus de 25 ans

De plus en plus d'adultes reprennent le chemin de l'école et profitent pour cela de l'ouverture de l'apprentissage aux 25-30 ans.

FRANCE 2

 À 28 ans, Nicolas Deneux est apprenti mécanicien et Agnès Merloux, apprentie coiffeuse à 33 ans. Tous deux font partie d'une nouvelle génération d'apprentis, âgés de plus de 25 ans. Ils reprennent le chemin de l'école pour se lancer dans une nouvelle carrière. Au centre de formation de Bordeaux (Gironde), Nicolas Deneux entame sa deuxième année de CAP en mécanique après dix ans de vie active. Il doit aussi trouver sa place dans une classe où la plupart des élèves ont entre 16 et 18 ans. Bagagiste, aide-soignant, pizzaïolo, pendant longtemps il a enchaîné les petits boulots sans réussir à se stabiliser. Passionné de mécanique, il a profité de l'ouverture de l'apprentissage aux 25-30 ans. Il passe une semaine par mois à l'école et les trois autres en entreprise.   

Un sacrifice financier   

Mais la formation nécessite aussi des sacrifices financiers. "La première année, je ne touchais que 800 euros", confie-t-il. En un an, le nombre d'apprentis dans son centre a augmenté de 5%, en partie grâce aux jeunes en reconversion. Sous la pression des proches, Agnès Merloux avait abandonné sont rêve de devenir coiffeuse à la sortie du collège et a repris avec enthousiasme ses études.   

Le JT
Les autres sujets du JT
De plus en plus d\'adultes reprennent le chemin de l\'école et profitent pour cela de l\'ouverture de l\'apprentissage aux 25-30 ans.
De plus en plus d'adultes reprennent le chemin de l'école et profitent pour cela de l'ouverture de l'apprentissage aux 25-30 ans. (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)