Emploi : 72% des apprentis de niveau CAP à BTS sont salariés du privé, deux ans après leur sortie d'études

En emploi mais pas forcément en CDI : seule une petite moitié des lycéens professionnels étaient en contrat à durée indéterminée deux ans après la fin de leurs études et deux tiers des apprentis.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des apprentis du CFA BTP de Rueil Malmaison en train de travailler (illustration). (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

En juillet 2021, 56% des lycéens professionnels (du CAP au BTS) occupaient un emploi salarié dans le secteur privé deux ans après leur fin d'études, indique le service statistique du ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse dans un communiqué du jeudi 30 juin. Ce taux est beaucoup plus important en prenant en compte seulement les apprentis (72%).

>> Les aides à l'apprentissage prolongées "au moins jusqu'à la fin de l'année" pour les entreprises

Le ministère note que les lycéens professionnels sortis d'études en 2019 ont moins de difficultés à s'insérer dans le monde du travail que la génération précédente. "Avec la levée du troisième confinement en mai 2021, ces sortants bénéficient d’un rattrapage sur le marché du travail entre janvier 2021 et juillet 2022."

Plus le niveau de diplôme est élevé, plus les chances sont importantes

Ce rapport souligne également que "plus le niveau de diplôme est élevé, plus les chances d’être en emploi salarié 24 mois après la sortie d’études sont importantes". Ainsi par exemple, 41% des lycéens sortant d'un CAP en 2019, avaient un emploi deux ans après leur sortie d'études. Contre 67% pour ceux sortants d'un BTS. Même constat pour les apprentis : 77% pour ceux qui ont préparé un BTS, 78% en BP (brevet professionnel), 73% pour les baccalauréat professionnel (73%) et 66% pour ceux qui ont préparé un CAP.

Document de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP). (CAPTURE D'ÉCRAN)

Les secteurs d’activité "coiffure/esthétique", "transport/manutention", "chimie/métallurgie" sont ceux qui recrutent le plus d'élèves qui ont préparé un bac professionnel. Le secteur des technologies industrielles et mécanique embauchent davantage les apprentis. L’insertion professionnelle est meilleure dans le domaine industriel que dans celui des services.

Mais tous les jeunes qui ont trouvé du travail ne sont pas forcément dans une situation pérenne : deux ans après avoir fini les études, une petite moitié des lycéens professionnels en emploi étaient en CDI contre deux tiers pour les apprentis.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.