Formation professionnelle : les changements

Le gouvernement a présenté son projet de loi sur la formation professionnelle ce lundi 5 mars. Chaque salarié disposera d'un compte formation en euros et non plus en heures.

France 3

L'État reprend la main sur la formation professionnelle. Le premier bouleversement provoqué par la réforme annoncée ce lundi par la ministre du Travail Muriel Pénicaud concerne le compte personnel de formation. Le compte ne sera plus crédité en heures. Les salariés disposeront désormais d'une cagnotte de 500 euros par an et plafonnée à 5 000 euros, 800 euros pour les moins qualifiés par an. Pour les syndicats, ce compte est défavorable aux salariés : une formation qui nécessitait deux ans d'attente passerait, par exemple, à quatre ans avec la réforme.

Une agence de contrôle

La réforme met également fin aux nombreux organismes qui collectaient l'argent selon le secteur d'activité et qui était géré par les syndicats et le patronat. C'est désormais l'Urssaf qui s'occupera des financements. Un nouvel organisme, France compétences, sera chargé de veiller au prix et à la qualité des organismes de formation. Les entreprises doutent de son efficacité. Le gouvernement compte aussi faciliter l'accès aux formations professionnelles pour les salariés et demandeurs d'emploi via une application pour smartphones.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud (C), vient présenter sa réforme de la formation professionnelle, le 5 mars 2018, à Paris.
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud (C), vient présenter sa réforme de la formation professionnelle, le 5 mars 2018, à Paris. (MAXPPP)