À quel moment de sa carrière suivre un MBA ?

Nos conseils pour déterminer à quel moment de sa carrière suivre un Master of Business Administration (MBA).

Face au succès des formations MBA, gages de sérieux sur le marché de l'emploi et de progression rapide dans une carrière, de nombreux professionnels songent à franchir le pas. Pour autant, se lancer dans un Master of Business Administration doit rester un projet soigneusement préparé, à une période charnière de la carrière professionnelle.

MBA : un tournant dans une carrière

Véritable coup d'accélérateur dans une carrière professionnelle, une formation de type Master of Business Administration représente un pari sur l'avenir pour les salariés à la recherche d'une évolution. Dans le secteur des ressources humaines, le consensus situe l'âge idéal pour se lancer dans un MBA dans une fourchette comprise entre 35 et 40 ans, avec une expérience professionnelle d'au moins 10 ans. En effet, un MBA vise à donner au candidat une plus grande ouverture d'esprit, nécessitant une certaine expérience. Cet enseignement s'avère donc utile s'il repose sur un début de carrière prometteur, susceptible de conduire le salarié à exercer à terme un job de direction générale avec la perspective d'un salaire élevé.

L'opportunité de se lancer dans une formation supérieure MBA dépend également de l'organisation du diplôme choisi. On distingue ainsi deux sortes de MBA : part-time et full time. Si le full-time permet une transition de carrière immédiate, c'est-à-dire un changement de poste et d'entreprise à court terme, le part-time est souvent privilégié par les salariés grâce à son planning aménagé. Les candidats peuvent ainsi continuer à travailler au sein de leur entreprise tout en optimisant leurs connaissances théoriques. Par conséquent, ce choix de parcours dépend principalement de votre avancée de carrière, c'est-à-dire du parcours professionnel envisagé. Cependant, d'autres facteurs rentrent en compte : en effet, un MBA représente une charge de travail à ne pas négliger, qu'il soit réalisé en part-time ou full-time.

MBA : un investissement colossal

Envisager une formation MBA ne peut que s'inscrire dans une stratégie sur le long terme, d'où l'intérêt de réfléchir à toutes les conséquences de cette décision. Le MBA représente en effet un retour sur les bancs des amphithéâtres au milieu de votre carrière professionnelle. Cette formation implique en outre une charge de travail importante, notamment en part-time : journée en entreprise et cours du soir, ou emploi du temps aménagé de façon à cumuler les deux. Dans cette démarche, vous devez donc pouvoir compter sur une situation personnelle et professionnelle stable, afin de vous consacrer entièrement à cette formation diplômante.

De même, le Master of Business Administration représente un investissement financier conséquent. Un élément à prendre en considération dans le choix du parcours, avec des sommes pouvant atteindre près de 60 000 ? pour un MBA de l'INSEAD en France. Là où le full-time pouvait s'avérer être un avantage en termes d'investissement personnel, le part-time permet une prise en charge par l'employeur. Une variable à inclure dans l'équation, en fonction de vos aspirations professionnelles au sortir du MBA et de vos perspectives d'évolution au sein de votre entreprise. Pensez en termes de retour sur investissement, par rapport à votre poste actuel et aux responsabilités envisagées par la suite.