Cet article date de plus de huit ans.

Création d'une crèche privée : l'expérience des époux Sorel

Retour sur la naissance de l'une des premières entreprises de crèche en France avec ses deux concepteurs.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.

En septembre 2005, la crèche privée « La Fée Viviane » a ouvert ses portes à Ploërmel (Morbihan). Florence Sorel et son époux, tous deux âgés de 32 ans, sont les heureux parents de ce projet.

Qu'est-ce qui vous a poussé dans ce projet de création d'une crèche privée ?

« Lorsque nous avons débuté notre carrière en tant que consultants sur Paris avec des horaires lourds, nous étions étonnés de constater qu'un cabinet de conseil ne prévoit pas de solutions de garde d'enfants pour ses jeunes salariés. Nous nous sommes ensuite installés en 2002 à Ploërmel pour reprendre les rênes d'une entreprise familiale. En tant que chefs d'entreprise, nous étions à nouveau confrontés au problème de garde d'enfants de certains de nos salariés. En 2003, la Conférence de la famille a ouvert le secteur de la petite enfance aux initiatives privées. Nous avons alors décidé de nous lancer et de monter une entreprise de crèche. Ce challenge correspondait à notre esprit entreprenarial  ! »

Ce défi a-t-il été difficile à relever ?

« Nous avons eu de nombreux obstacles à surmonter. Ouvrir une crèche en SARL était un projet nouveau. Par ailleurs, nous sommes situés dans une zone rurale : Ploërmel ne compte que 8000 habitants et ne dispose pas de crèche municipale. Ici les parents n'ont pas l'habitude de ce mode de garde. Heureusement, nous avons bénéficié du soutien réel de la mairie. Il nous a fallu également dégager du temps pour ce projet. Mon mari et moi-même sommes chacun à la tête d'une entreprise de 25 salariés et avons deux enfants. Cela correspondait à un mi-temps pendant deux ans !Il fallait monter de nombreux dossiers auprès des différents partenaires institutionnels (Conseil général, la PMI, la CAF), obtenir des financements et les agréments, convaincre les entreprises d'acheter des places, suivre le chantier de construction de la crèche. Diplômés tous deux d'une école de commerce, nous avions les capacités nécessaires pour les volets financiers du projet mais nous ne connaissions pas le volet "petite enfance". Le fait d'être deux à la tête du projet nous a permis de nous épauler quand le moral flanchait. Cette crèche est notre bébé 2005 ! »

Votre structure a ouvert depuis quelques mois. Quel personnel y trouve-t-on ?

« L'équipe compte sept personnes : animatrices, éducatrices de jeunes enfants, agents d'entretien. La directrice diplômée en petite enfance avec quinze ans d'expérience est chargée du fonctionnement quotidien de la crèche. Mon mari et moi-même assurons la santé financière de l'entreprise."

Quels sont désormais vos objectifs ?

« Le taux d'occupation de notre structure est aujourd'hui de 60 %. Nous avons encore besoin de nous faire connaître. Il nous faut donc poursuivre les démarches auprès des entreprises. Notre crèche est également ouverte aux parents qui veulent faire garder leur enfant quelques heures. Aujourd'hui, notre objectif est de pérenniser notre activité pour prouver que c'est possible ! »Le site de la crèche « La fée Viviane » 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Idée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.