Cet article date de plus d'un an.

Électroménager : vers une évolution de la réparabilité des produits

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Électroménager : vers une évolution de la réparabilité des produits
Électroménager : vers une évolution de la réparabilité des produits Électroménager : vers une évolution de la réparabilité des produits (France 2)
Article rédigé par France 2 - M.Perrier, J.-J.Buty, E.Subts, I.Cavaletto
France Télévisions
France 2
Après le bonus réparation mis en place par le gouvernement, les fabricants auront l'obligation de proposer une réparation en cas de panne. Les marques devront donc conserver précieusement les pièces détachées.

Faire réparer ses appareils électroménagers plutôt que de les jeter… Dans les allées d’un magasin, certains ont déjà le réflexe. "Quand un appareil est en panne, qu’il est en bon état et qu’il me donne satisfaction […] je le fais réparer", indique un client. Un autre fait savoir : "Il y a un indice de réparabilité. Je suis assez sensible à ça, d’autant plus que je bricole." Toutefois, il n’est pas toujours évident de trouver la pièce détachée. 

Une économie de 30 euros pas an 

Aujourd’hui, les fabricants la conservent cinq ans. Pour inciter à réparer davantage, la Commission européenne veut aller plus loin. "C’est notre métier de vendeurs d’informer le client sur la disponibilité des pièces détachées", assure Abdel Gallas, chef des ventes électroménager chez Darty Beaugrenelle (Paris). Dans trois ans, pour les gros électroménagers, vous pourrez vous procurer les pièces pendant dix ans. Pour les objets dont les technologies évoluent très rapidement, les composants seront disponibles durant sept ans. Réparer pourrait faire économiser en moyenne 30 euros par an. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.