Distributeurs automatiques : les zones rurales laissées à l'abandon

De plus en plus de distributeurs automatiques ferment leurs portes dans les zones rurales. Les villageois doivent parfois parcourir des kilomètres pour retirer de l'argent.

FRANCE 3

Les distributeurs bancaires sont de moins en moins nombreux dans les zones rurales. À Locmaria-Plouzané dans le Finistère, un distributeur a fait son apparition au grand soulagement des 5 000 habitants. Ils étaient obligés de faire 6 km pour aller retirer leur argent. Un distributeur qui ne nécessite aucun frais pour les usagers et aucune agence bancaire derrière le distributeur. Il est loué par la mairie à un transporteur de fonds.

Des zones blanches qui représentent entre 2000 et 3000 distributeurs

Un service indispensable dans des zones rurales où la disparition des agences s'accélère. D'ici 2020, 5 000 de plus pourraient fermer leurs portes. De nouvelles zones sont à couvrir pour la société Brinks qui propose les distributeurs automatiques. Des zones blanches qui pourraient représenter 5% du parc actuel, soit entre 2 000 et 3 000 machines qui permettraient de compléter le maillage bancaire actuel. Une cinquantaine de communes ont déjà manifesté leur intérêt.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence de la Banque populaire, le 29 avril 2012, à Paris.
Une agence de la Banque populaire, le 29 avril 2012, à Paris. (LOIC VENANCE / AFP)