Budget : vers la fin de la rigueur ?

Il fallait trouver 3 milliards d'euros pour financer les baisses d'impôt sur le revenu et boucler le budget 2020. Le gouvernement devrait renoncer à cette idée énoncée en juillet 2019.

FRANCE 2

Pas de jours de carence pour les salariés, pas de coup de rabot sur les indemnités maladie, pas de baisses sur les allocations familiales. Le gouvernement pourrait renoncer à certaines économies. S’il fait marche arrière, quelles seront les conséquences sur le déficit ? C'était une piste face à l'envolée du coût des arrêts maladie, en hausse de 5% chaque année : instaurer un jour de carence pour les salariés du privé qui ne toucheraient rien le premier jour d'arrêt maladie. Une mesure qui existe déjà pour les fonctionnaires. Une proposition qui ne serait plus sur la table.

Le gouvernement renoncerait à 3 milliards d'euros d'économie

Prudence aussi sur les indemnités journalières en cas d'arrêt maladie : elles ne seraient finalement pas rabotées. Les allocations familiales pour les plus aisés ne seraient pas baissées. Résultat : 3 milliards d'euros d'économie auxquels le gouvernement renoncerait. Le déficit pourrait donc s'aggraver l'an prochain : il pourrait atteindre -2,2% de la richesse nationale contre les -2,1% prévus à l'origine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Gérald Darmanin a annoncé mardi 3 septembre 2019 la suppression de 5 800 emplois à Bercy d\'ici 2022.
Gérald Darmanin a annoncé mardi 3 septembre 2019 la suppression de 5 800 emplois à Bercy d'ici 2022. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)