Cet article date de plus d'un an.

Le PIB français révisé à la baisse au premier trimestre, avec une contraction de 0,2%

Après un rebond en 2021, avec une croissance de 6,8%, l'économie française a rechuté début 2022, pénalisée à la fois par le variant Omicron et par les répercussions de la guerre en Ukraine.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le siège de l'Insee à Montrouge (Hauts-de-Seine), le 14 juin 2019. (AURORE MESENGE / AFP)

Le produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,2% au premier trimestre en France, a rapporté l'Insee, mardi 31 mai. L'institut révise ainsi à la baisse sa première estimation d'une croissance de 0% publiée fin avril. Le recul de la consommation des ménages est notamment encore plus marqué que ce qu'avait estimé précédemment l'Institut national de la statistique, le pouvoir d'achat des ménages ayant chuté "nettement" de 1,8% au premier trimestre, grevé par l'inflation.

Après son rebond de 2021, avec une croissance de 6,8%, l'économie française a donc rechuté début 2022, pénalisée à la fois par le variant Omicron et par les répercussions de la guerre en Ukraine, dont la principale est la flambée des prix. A ce stade, l'Insee table sur une croissance de 0,25% au deuxième trimestre, et la Banque de France prévoit une hausse de 0,2%.

L'inflation a, elle, accéléré en mai à 5,2%, après avoir atteint 4,8% en avril sur un an, dépassant la barre des 5% pour la première fois depuis septembre 1985. Alors que la consommation des ménages est traditionnellement le moteur de la croissance française, elle a donc clairement été à la peine au premier trimestre, les ménages affichant leur inquiétude face à l'inflation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.