Prêts toxiques : la BNP a-t-elle trompé ses clients ?

Mardi 12 novembre, la BNP sera jugée pour pratique commerciale trompeuse. Il y a dix ans, une de ses filiales a vendu des prêts toxiques en francs suisses, ce qui a plongé des particuliers dans un engrenage financier.

FRANCE 3

Il y a dix ans, Raphaël Giraud choisit d'investir ses économies pour acheter un deux-pièces à sa fille. Son conseiller en patrimoine lui conseille de souscrire un emprunt proposé par une filiale de la BNP. Mais trois ans plus tard, il constate que la somme à rembourser ne cesse d'augmenter. Au total, cet appartement lui coûte le double de son prêt : 250 000 euros.

2 000 plaintes pour pratique commerciale trompeuse

Cet emprunt était souscrit en francs suisses. Après la crise financière de 2008, l'euro s'est effondré par rapport à la monnaie helvétique, et depuis, la dette des clients a explosé. Un risque que la banque n'avait pas évoqué. "J'ai le sentiment d'avoir été trompé, parce que ces conseillers-là m'ont présenté un produit pour lequel ils s'occupaient de tout et sans risque", indique Raphaël Giraud. Comme lui, 4 655 personnes ont souscrit à ce prêt, plus de 2 000 d'entre elles s'estiment lésées et ont décidé d'attaquer en justice la filiale de la BNP pour pratique commerciale trompeuse. La banque sera jugée mardi 12 novembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Finlande a annoncé qu\'elle abandonnait son expérience de revenu universel qui a concerné 2000 personnes dans ce pays de l\'Union européenne. 
La Finlande a annoncé qu'elle abandonnait son expérience de revenu universel qui a concerné 2000 personnes dans ce pays de l'Union européenne.  (CITIZENSIDE/GERARD BOTTINO / AFP)