Cet article date de plus de neuf ans.

Reprise économique en vue dans la zone euro

L'activité des entreprises européennes a augmenté en juillet pour la première fois en 18 mois.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Devant le siège de la Banque centrale européenne, à Francfort (Allemagne), le 4 juillet 2013. (DANIEL ROLAND / AFP)

Une première en 18 mois. L'activité des entreprises de la zone euro a augmenté en juillet. Et même si cette hausse reste très faible et que la crise économique perdure, elle confirme que la région se rapproche de la reprise. Voilà ce que montrent, lundi 5 août, les résultats définitifs des enquêtes mensuelles réalisées auprès des directeurs d'achats.

L'indice PMI composite, regroupant plusieurs milliers d'entreprises du secteur manufacturier et des services, est remonté à 50,5 le mois dernier, contre 48,7 en juin. Il a franchi pour la première fois depuis janvier 2012 le seuil de 50, au-dessus duquel il traduit une augmentation de l'activité. Les enquêtes PMI suggèrent donc que la zone euro commence à sortir de la récession, même si le retour à une croissance soutenue demeure une perspective lointaine.

Moins de suppressions d'emploi

Le sous-indice de l'emploi est aussi reparti à la hausse, à 48,6 contre 47,4 en juin. Ce qui traduit un ralentissement des suppressions d'emploi. Le taux de chômage dans la zone euro a légèrement reculé en juin, à 12,1% de la population active, contre 12,2% en mai, mais plus de 19 millions d'Européens restent sans emploi.

Cette amélioration vient s'ajouter aux autres indicateurs économiques préfigurant une embellie conjoncturelle au cours des prochains mois. L'indice Sentix du moral des ménages dans la zone euro a ainsi atteint en juillet son plus haut niveau depuis près de deux ans. Et l'indice du sentiment économique est également remonté à un pic qu'il n'avait pas atteint depuis 15 mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise européenne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.