Cet article date de plus de huit ans.

Pour Merkel, la Grèce n'aurait jamais dû être admise dans la zone euro

La chancelière allemande, en campagne pour un troisième mandat aux législatives, a lancé cette pique mardi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La chancelière allemande, Angela Merkel, lors d'un meeting le 27 août 2013 à Winsen, en Allemagne.  (ODD ANDERSEN / AFP)

Les Grecs apprécieront. Angela Merkel, en campagne pour un troisième mandat aux législatives du 22 septembre, a lancé, mardi 27 août, que leur pays "n'aurait jamais dû être admis dans la zone euro". Lors d'une réunion électorale, la chancelière allemande a rejeté sur l'opposition sociale-démocrate, à laquelle appartenait son prédécesseur Gerhard Schröder, la responsabilité de cette décision "fondamentalement erronée", selon les images des télévisions allemandes diffusées mercredi.

La crise de la zone et la facture que devraient éventuellement acquitter les contribuables allemands se sont invitées tout récemment dans une campagne électorale généralement considérée comme ennuyeuse et sans débats.

Samedi, Angela Merkel avait déjà attaqué le Parti social-démocrate (SPD) sur ce thème, en lançant : "Ce n'est pas à ceux qui ont admis la Grèce dans la zone euro de nous dire qu'aujourd'hui nous avons des problèmes avec la Grèce."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise européenne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.