Les marchés asiatiques plombés à leur tour par la zone euro

Après Wall Street et les Bourses européennes, les craintes grandissantes autour d'une sortie de la Grèce font dévisser les places boursières chinoises, japonaise et coréenne, vendredi 18 mai.

A la Bourse de Tokyo, le 18 mai 2012.
A la Bourse de Tokyo, le 18 mai 2012. (TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)

L'Europe inquiète l'Asie. Vendredi 18 mai, les Bourses asiatiques ont ouvert en nette baisse, affichant pour la plupart des reculs autour de 2% à la mi-journée. Les investisseurs s'inquiètent d'une sortie de la Grèce de la zone euro, et d'une contagion à l'Espagne. Les deux pays viennent d'être à nouveau sanctionnés par les agences de notation.

La Bourse de Tokyo a terminé la séance en forte baisse, à 2,99%. A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a chuté de 265,28 points, à 8 611,31 points. Vers 5h20 (heure française), Sydney lâchait 1,69%, Séoul 2,43%, Hong Kong 2,11% et Shanghai 0,97%. Les Bourses asiatiques évoluaient ainsi dans le sillage des places européennes et de Wall Street la veille, qui ont nettement reculé.

Une vague de mauvaises nouvelles pour la zone euro

La journée de jeudi 17 mai a été marquée par une nouvelle vague de mauvaises nouvelles pour la zone euro, et notamment la Grèce et l'Espagne. L'agence de notation financière Fitch a abaissé d'un cran la note à long terme de la dette souveraine de la Grèce, à "CCC". Le FMI a également annoncé qu'il suspendait ses contacts avec le pays jusqu'aux élections législatives. 

En Espagne, Moody's a abaissé la note de crédit de long terme de 16 banques du pays, à cause des difficultés de l'économie et du secteur financier en général, de son déficit public et d'un "accès restreint aux financements".