Consommation : ces fabricants qui donnent une deuxième vie aux objets

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Consommation : ces fabricants qui donnent une deuxième vie aux objets
France 3
Article rédigé par
M-P. Degorce, M. Bénito, F. Fontaine - France 3
France Télévisions

Les initiatives se multiplient pour tenter de sauver la planète. Certains récupèrent des objets pour leur donner une deuxième vie, plutôt que de les jeter. 

À Lille, dans le Nord, les idées ne manquent pas pour donner une seconde vie aux objets. Hubert Motte, un entrepreneur de 28 ans, récupère des vieux pneus de vélo dans un magasin de réparation pour les transformer en ceintures. Il a opté pour une démarche responsable en faisant du neuf avec du vieux, et en offrant du travail à des personnes en situation de handicap. Les ceintures d'Hubert Motte sont vendues sur internet entre 35 et 44 euros. "On a vendu plus de 30 000 ceintures, principalement sur notre site internet. Ça représente plus de 10 tonnes de caoutchouc revalorisé", explique le fondateur de La Vie est Belt.

Des sacs à dos à partir de kayaks gonflables

Donner une seconde vie aux objets est même devenu un argument de vente pour Benoît Gourlet, qui conçoit des sacs à dos à partir de kayaks gonflables à Calais (Pas-de-Calais). "Donner une seconde vie à la matière ça prend plus de temps, ça rend la matière plus chère que si on allait acheter des rouleaux de matière neuve en Chine", explique-t-il. La qualité a un coût, mais les clients sont au rendez-vous. Ces derniers sont de plus en plus attentifs à l'impact de leurs achats.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.