L'opposition au Ceta n'est pas du "protectionnisme" mais la recherche d'une "mondialisation plus régulée"

Nathalie Coutinet est membre des Economistes atterrés. Selon elle, s'opposer au traité Ceta de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada n'est pas faire preuve de "protectionnisme".

Manifestation contre le CETA à Bruxelles le 17 septembre 2016
Manifestation contre le CETA à Bruxelles le 17 septembre 2016 (JOHN THYS / AFP)

L'accord Ceta de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada doit être signé jeudi 27 octobre à Bruxelles, mais la Wallonie s'y oppose toujours. "Je ne pense pas que jeudi l'accord sera signé", estime sur franceinfo l'économiste Nathalie Coutinet, enseignante chercheuse à l'université Paris-13.

Selon cette membre des Economistes atterrés, la Wallonie, un peu plus de 3,5 millions d'habitants, n'est pas isolée en Europe. "C'est quelque chose de plus grand qui est en train de se jouer. Il y a des mouvements d'opposition au Ceta parce qu'il y a quelques problèmes qui se posent", souligne-t-elle. Dans le domaine agricole, "la question est de diminuer les droits de douane, voire de les supprimer sur certains produits. [...] Donc il y aura de la viande canadienne qui arrivera congelée, sans doute à prix bas. Cela pose des problèmes écologiques, d'organisation de l'agriculture en Europe. Est-ce que cela ne nous pousserait pas à aller vers une agriculture intensive ?"

S'opposer à de telles mesures, ce n'est pas, pour Nathalie Coutinet, faire preuve de "protectionnisme". "C'est sans doute la recherche d'une mondialisation plus régulée, plus proche des citoyens, dans laquelle les choix démocratiques des peuples seraient respectés."

Pour autant, il ne faut pas, dit-elle, "jeter" cet accord. "On ne va pas empêcher les échanges entre l'Union européenne et le Canada." Mais il est nécessaire de "travailler par exemple autour des enjeux écologiques qui sont complètement négligés".

Nathalie Coutinet, enseignante chercheuse à Paris 13 : "On ne va pas empêcher les échanges entre l'Union européenne et le Canada"
--'--
--'--