Cet article date de plus d'un an.

Commerce : Saint-Étienne lutte contre la prolifération de boutiques abandonnées

Publié
Commerce : Saint-Etienne lutte contre la prolifération des boutiques abandonnées
Commerce : Saint-Etienne lutte contre la prolifération des boutiques abandonnées Commerce : Saint-Etienne lutte contre la prolifération des boutiques abandonnées
Article rédigé par France 2 - O.Martin, T.Germain
France Télévisions
France 2

Dans les villes, certaines rues commerçantes se vident. Saint-Étienne refuse de voir son centre déserté, et n'hésite pas à aider ceux qui sont prêts à ouvrir un commerce, voire à sanctionner les propriétaires de locaux qui tardent à les relouer.

À Saint-Étienne (Loire), des locaux vétustes semblent parfois à l'abandon. Il s'agit de rez-de-chaussée vacants depuis plusieurs années, et pourtant, ils sont situés à deux pas des artères les plus fréquentées. On en compte 300 à Saint-Étienne. Si ces boutiques ont du mal à trouver de nouveaux locataires, c'est notamment parce qu'elles se trouvent dans des rues adjacentes, moins bien situées par rapport au flux des piétons. Autre inconvénient : la superficie, souvent trop petite selon Fabrice Quiblier, agent immobilier.

Un financement et des sanctions

Pour aider ceux qui cherchent à s'installer, la ville s'engage à financer une partie des travaux des locaux laissés vacants depuis plus de deux ans. Un financement pouvant aller jusqu'à 30 % du montant des chantiers de rénovation. Pour continuer de renforcer son attractivité et de lutter contre les rez-de-chaussée commerciaux à l'abandon, la ville prévoit de sanctionner leurs propriétaires. Une taxe de 10 % de la valeur locative du commerce la première année, qui passera à 15 % et à 20 % les années suivantes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.