"Bon système" ou "piège" : les avis partagés des clients sur le paiement différé en supermarché

Depuis lundi, les clients du groupe Casino peuvent décaler leurs dépenses de courses alimentaires ou payer en plusieurs fois. Une opportunité dont certains consommateurs, toutefois, se méfient.

Un supermarché Casino à Agen (Lot-et-Garonne).  
Un supermarché Casino à Agen (Lot-et-Garonne).   (MAXPPP)

À partir de lundi 30 avril, Casino propose à ses clients un paiement différé ou fractionné pour pallier les fins de mois difficiles. L'offre porte sur les courses alimentaires, avec un calendrier choisi par le consommateur. Le service, gratuit selon le groupe de grande distribution, ne fait pourtant pas l'unanimité parmi les clients. 

Pour limiter "la galère"

Au supermarché Casino du quartier des Orgues de Flandres, dans le 19e arrondissement de Paris, l'offre associée à l'application pour smartphone de l'enseigne est bien accueillie par Pauline. Cette auto-entrepreneuse connaît des fins de mois compliquées et même de longues périodes de difficultés. "C’est galère tout le temps", dit la jeune femme, qui jongle déjà avec plusieurs moyens de paiement en différé. "Souvent, ça m’arrangerait que ce soit prélevé le mois suivant plutôt que la semaine d’après, dit-elle. C'est un bon système." Pauline pourra payer ses courses en décalé, dès 20 euros d'achat, avec jusqu'à 31 jours de différé ou en quatre fois, à partir de 50 euros. 

Le piège de "la tentation"

Même si un plafond de dépenses est imposé pour limiter l'endettement, Josiane qui habite dans une HLM près du magasin ne veut pas entendre parler de ce nouveau système de paiement. "Ce n’est pas la bonne solution, c’est le gros piège", estime-t-elle. Elle se méfie particulièrement des "promos" : "Vous êtes soumis à la tentation." Chaque dernière semaine du mois, les ventes baissent de 10% dans les magasins, avant de repartir à la hausse en début de mois. Il s'agit donc d'une offre commerciale. Ce que Sandrine a bien compris. "Une baisse des prix serait peut-être plus avantageuse", juge cette cliente.    

Un crédit pour les courses alimentaires chez Casino - un reportage de Benjamin Mathieu
--'--
--'--