Calendriers : conseils pour éviter les arnaques

En plateau, la journaliste Jihane Benzina détaille les précautions à prendre face aux vendeurs de calendriers.

FRANCE 2

Toutes les professions n'ont pas le droit de vendre un calendrier. Sur le plateau du 13 Heures, Jihane Benzina fait le point : "Si un policier ou un agent EDF sonne à votre porte pour proposer un calendrier avec un chaton, vous pouvez être sûr qu'il s'agit d'une arnaque. Car ils n'en vendent pas. Pour les agents municipaux, comme les éboueurs, ils doivent avoir l'autorisation du maire et du préfet. Certaines mairies, comme celle de Paris, l'ont interdit par arrêté préfectoral". Les facteurs eux n'ont pas besoin d'autorisations. "Chaque facteur imprime pour lui-même son calendrier. Il est indépendant. Souvent, ils annoncent eux-mêmes leur venue par une affiche collée dans votre immeuble", précise la journaliste de France 2.

De 5 à 20 euros de dons

Quelles précautions prendre pour éviter les fraudes ? "Il ne faut pas faire entrer la personne chez soi. Elle doit se présenter en uniforme. Mais vous pouvez également demander la carte professionnelle. Elle a le format d'une carte bancaire et est écrite recto/verso". Ultime précaution : les sommes demandées. "Techniquement, les pompiers ne vendent pas le calendrier. Ils l'offrent. C'est à vous de faire le don que vous voulez. Il vous remet un récépissé déductible des impôts. Les facteurs, eux, le vendent, mais ne peuvent pas demander de prix minimum", conclut Jihane Benzina. Le don moyen varie de 5 à 20 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRED TANNEAU / AFP)