Cet article date de plus de deux ans.

Politique : vague de démission chez les maires

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Politique : vague de démission chez les maires
Article rédigé par
France Télévisions

Ils n’en peuvent plus alors décident de jeter l’éponge. De plus en plus de maires arrêtent en plein mandat. Ils dénoncent le manque de moyens depuis l’élection d’Emmanuel Macron.

Ils en ont assez. Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, ils sont déjà 400 maires à avoir démissionné. Le manque de budget alloué à leur commune a eu raison d’eux. À Castillon (Alpes-Maritimes), le village ne manque pas de charme, mais le maire a décidé de rendre son écharpe en février dernier. Manque d’argent donc, manque de soutien, la commune est devenue ingérable. "La commune avait investi sur la cantine et sur l’école numérique. Pour un village de 400 habitants, on avait fait de gros efforts. On n’a pas pu garder l’école, ça vous marque", explique Philippe Rion, le maire. Après dix ans, il a démissionné le cœur lourd. "C’est au quotidien qu’on a des problèmes donc, à un moment donné, on se dit ‘j’ai 72 ans, je suis à la retraite, j’ai fait tout ça parce que j’aime ce village’. Mais à un moment donné, c’est votre santé".

Baisse des dotations

Partout en France, la lassitude grandit. Dans le Morbihan, la population augmente, mais pas les budgets. "J’ai une cantine, une maison d’assistantes maternelles à faire, mais je ne peux pas parce que je n’ai pas assez d’argent", déplore Michel Guernevé, maire de Locqueltas (Morbihan). En cinq ans, les dotations de l’État aux collectivités ont baissé de 30 % et bientôt la taxe d’habitation va disparaitre. Les maires doivent agir seuls et sont responsables aux yeux des administrés. Depuis 2014, ils sont deux fois plus à avoir démissionné par rapport la précédente mandature.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Budget

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.