Cet article date de plus de dix ans.

Avec l'Allemand Oskar Lafontaine, Jean-Luc Mélenchon demande un référendum sur l'Europe

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et l'Allemand Oskar Lafontaine (Die Linke) ont "exigé" mercredi 14 décembre dans une "adresse aux salariés européens" un référendum sur le traité européen, dénonçant l'Europe "austéritaire" du couple "Merkozy".
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Oskar Lafontaine et Jean-Luc Mélenchon à Strasbourg (14 décembre 2011) (FREDERICK FLORIN / AFP)

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et l'Allemand Oskar Lafontaine (Die Linke) ont "exigé" mercredi 14 décembre dans une "adresse aux salariés européens" un référendum sur le traité européen, dénonçant l'Europe "austéritaire" du couple "Merkozy".

Lors d'une rencontre mercredi 14 décembre à Strasbourg, Oskar Lafontaine, présent à la fondation du Parti de gauche (PG) en novembre 2008, et Jean-Luc Mélenchon, qui a pour modèle Die Linke, ont écrit une "adresse aux salariés européens".

Dans ce texte commun, l'ex-sénateur PS et l'ancien responsable du SPD dénoncent "une fuite en avant 'austéritaire'" de l'Union européenne (UE) et ils "exigent la convocation d'un référendum" sur le nouveau texte négocié lors du dernier sommet européen.

"Le couple Merkozy"

Les deux dirigeants de gauche ont voulu "marquer une rupture" avec l'ambiance "créée par le couple 'Merkozy' qui prétend étendre à toute l'Europe une politique d'austérité" et donne un "air de domination sur le reste" de l'UE.

Appelant à la "fraternité" des peuples, les deux leaders ont dit critiquer Mme Merkel et M. Sarkozy "parce que ce sont des libéraux" et pas parce qu'ils sont allemand ou français.

Ensemble contre les nationalismes

Pour M. Lafontaine, qui défend "une gauche se battant pour l'Etat social", les relents de germanophobie en France "ne sont pas raisonnables" car "les peuples sont partout dans la même situation", "grands perdants" de "la dictature des marchés financiers". Pour l'ex-ministre des Finances allemand, il faut "se battre ensemble contre les nationalismes".

M. Mélenchon a lui aussi dénoncé les "incitations au nationalisme" par "les slogans" du type "acheter et produire Français" car "la vraie question c'est comment on relocalise la production" notamment par la "planification écologique". "Les travailleurs français ne sont pas nationalistes, ils sont patriotes", "il faut produire ensemble, avec les 27 pays, sans détruire les économies nationales", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Budget de la France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.