Angela Merkel demande à la France et à l'Italie de faire plus de réformes

"Ce qui a été mis jusqu'à présent sur la table n'est pas suffisant", estime la chancelière allemand, dans une interview accordée à un journal outre-Rhin.

Angela Merkel entourée de Matteo Renzi et de François Hollande lors du sommet de l\'Otan à Newport (Royaume-Uni), le 5 septembre 2014.
Angela Merkel entourée de Matteo Renzi et de François Hollande lors du sommet de l'Otan à Newport (Royaume-Uni), le 5 septembre 2014. (STEFAN ROUSSEAU / AFP)

Angela Merkel attend plus de Rome et Paris. Dans une interview au journal Die Welt (en allemand), publiée dimanche 7 décembre, la chacelière demande à la France et à l'Italie d'entreprendre davantage de réformes pour s'assurer que leurs budgets 2015 respecteront les règles de l'Union européenne.

La Commission doit rendre son avis en mars

Si elle soutient la décision de laisser plus de temps aux deux pays pour finaliser leur programme de réformes, Angela Merkel invite la France et l'Italie à prendre les choses en main. "La Commission européenne a dit clairement que ce qui a été mis jusqu'à présent sur la table n'est pas suffisant, explique Angela Merkel. Je suis d'accord avec cela."

Fin novembre, la Commission a reporté à mars son avis sur la conformité des budgets des deux pays aux règles de l'UE, en parlant pour la France d'un risque d'infraction et évoquant de possibles sanctions. Paris, invoquant la croissance et l'inflation trop faibles, a renoncé à ramener le déficit public à 3% du PIB fin 2015. L'objectif est désormais repoussé à 2017.