Bruxelles a infligé mercredi 331 millions d'amendes à 10 géants de l'informatique pour entente illégale entre 98 et 2002

Il s'agit de producteurs de puces à mémoire utilisées dans les ordinateurs et les serveurs, a souligné la Commission européenne.Les sociétés impliquées sont Micron, Samsung, Hynix, Infineon, NEC, Hitachi, Mitsubishi, Toshiba, Elpida et Nanya. Aucune amende n'a été infligée à Micron, car elle a révélé l'existence de l'entente à la Commission.

Il s'agit de producteurs de puces à mémoire utilisées dans les ordinateurs et les serveurs, a souligné la Commission européenne.

Les sociétés impliquées sont Micron, Samsung, Hynix, Infineon, NEC, Hitachi, Mitsubishi, Toshiba, Elpida et Nanya. Aucune amende n'a été infligée à Micron, car elle a révélé l'existence de l'entente à la Commission.

Le recours à une nouvelle procédure simplifiée a permis à la Commission de conclure une transaction avec les sociétés impliquées dans cette affaire d'entente.

"Cette première décision de transaction marque une nouvelle étape dans la lutte que la Commission mène contre les ententes. En reconnaissant leur participation à l'entente, les entreprises ont permis à la Commission de mettre fin à cette longue enquête et de libérer des ressources qu'elle pourra affecter à l'examen d'autres ententes présumées", s'est félicité le commissaire européen chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia.