Bas-Rhin : "Au moins 300 camions refoulés" selon la FDSEA

Malgré les annonces du gouvernement, les agriculteurs restent mobilisés. Ils manifestent ce lundi à Laval, devant le siège du groupe Lactalis, mais aussi à Strasbourg où ils ont installé depuis dimanche soir des barrages filtrants pour contrôler les camions chargés de produits agroalimentaires en provenance d'Allemagne.

("Notre objectif est de filtrer les camions chargés uniquement en produits agricoles" © MaxPPP)

Franck Sander, le président de la FDSEA du Bas-Rhin qui, avec les jeunes agriculteurs, appelle à ce mouvement, annonce 300 camions refoulés depuis ce matin. "On est placé sur six ponts. Notre objectif est de filtrer les camions chargés uniquement en produits agricoles ou en produits agroalimentaires."

 

"Aujourd'hui, il y a au moins 300 camions qui ont été refoulés"

 

"Cette image a pour but de montrer qu'il y a des distorsions de concurrence entre nous et nos homologues européens," explique encore le président de la fédération des agriculteurs du Bas-Rhin.

Des cageots Prince de Bretagne dans un camion allemand

"On veut aussi dénoncer les pratiques en cours," ajoute Franck Sander. "Il y a cinq minutes, on est tombé sur  un camion chargé de fruits et légumes produits en Allemagne et qui sont stockés dans des cageots Prince de Bretagne pas étiquetés. Vous voyez à quel point on floue le consommateur et comment la grande distribution ne respecte pas la traçabilité et la qualité de nos produits."

 

"On est presque en train de faire les douanes, mais ce n'est pas à nous de jouer les gendarmes"

 

Par ces actions, la FDSEA met en avant l'élevage mais aussi les autres productions parce qu'aujourd'hui, "c'est l'ensemble du modèle français qui est mis à mal" . "Et malheureusement dans le plan soutien qui a été annoncé aujourd'hui, on voit bien que ce n'est que du report de charges et de cotisations, mais il n' y a aucune annonce par rapport à la suppression ces distorsions de concurrence, aucune mesure par rapport à la compétitivité des exploitations ".

 

"On demande, en fermant les frontières, qu'il y ait plus d'Europe !"

 

"On est en train d'étouffer l'agriculture française mais personne ne s'en rend compte et personne ne dit rien !" se plaint Franck Sander qui reproche au ministre de l'Agriculture des annonces mais peu d'actions : "Le Foll nous promet l'agro-écologie mais c'est quoi? Cela fait trois ans qu'il nous dit cela. Je n'ai pas vu de mesure ou de plan d'investissement pour changer ce modèle tel qu'il le souhaite."

 

Franck Sander : "A travers les normes et les charges, on est en train de nous étouffer et de nous enterrer"
--'--
--'--
 

A LIRE AUSSI : 

►►► Le Direct de France Bleu Alsace, pour suivre les évènements au plus près du terrain