Cet article date de plus de douze ans.

Baisses des salaires: HP persévère

Après les cadres dirigeants, HP-France veut étendre les baisses de salaire à l'ensemble de ses salariés
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Après les cadres dirigeants, HP-France veut étendre les baisses de salaire à l'ensemble de ses salariésAprès les cadres dirigeants, HP-France veut étendre les baisses de salaire à l'ensemble de ses salariés

Alors que le premier fabricant mondial d'ordinateurs a annoncé la suppression de 5700 emplois en 2009-2010, une porte-parole du groupe a fait part vendredi de consultations pour des baisses de salaires, sur la base du volontariat.

Les syndicats ont protesté, estimant que Hewlett-Packard n'avait pas de réelles difficultés financières.

La baisse des salaires, déjà demandée à ses cadres dirigeants, pourrait être étendue à plusieurs milliers de salariés français du fabricant d'ordinateurs, conformément à une directive de la direction américaine.

"Dans une première phase, seuls les cadres dirigeants -les managers- ont été sollicités, soit une centaine de personnes", a déclaré à l'AFP une porte-parole de Hewlett-Packard France. La baisse demandée était de 10% du salaire brut. Elle est non limitée dans le temps. Au sujet de "la phase 2", visant quelques milliers de salariés, la porte-parole a indiqué que les consultations des représentants du personnel était en cours, notamment vendredi. La baisse serait de 5% pour les cadres et de 2,5% pour les non-cadres.

François Godard, délégué central CFDT, s'est dit "farouchement opposé à cette nouvelle mesure". Il a tenu à souligner d'une part que la baisse était "définitive" et d'autre part que "HP n'avait pas de réelles difficultés financières", mettant en avant les 1,7 milliard de dollars de bénéfice au cours du dernier trimestre 2009 (février-avril). Les représentants du personnel ont demandé la suspension de l'ordre du jour du CE de vendredi qui devait aborder la "phase 2" de la baisse des salaires (cadres et non-cadres), a-t-il indiqué.

La très grande majorité des salariés de Hewlett-Packard en France (95 à 97%) refuseraient une baisse de salaire, selon un sondage en interne réalisé par la CFE-CGC et la CFTC à la mi-mai.

Les mesures de réduction de salaires ont déjà été mises en place aux Etats-Unis, en Amérique latine et en Asie, conformément à la décision du PDG Mike Hurd, a indiqué la direction de HP-France. En Europe, où certains pays comme le France exigent l'accord du salarié, les baisses sont en train d'être appliquées mais sur la base du volontariat, a-t-on précisé de même source.

Nouvelles suppressions d'emplois chez Hewlett-Packard

Le premier fabricant mondial d'ordinateurs va supprimer 5700 nouveaux postes en Europe sur la période 2009-2010.

La CFTC dit "redouter plus de 1000 licenciements en France au cours des 12 prochains mois".

Ces suppressions d'emplois interviennent dans le cadre d'un plan mondial qui prévoit de détruire 6400 postes.

La CFDT observe "le flou" qui entoure ces annonces. La ventilation des 5700 suppressions de postes sur deux ans en Europe n'est pas connue, ont indiqué les deux syndicats.

La CFTC souligne qu'entre "les 9.330 suppressions de postes sur deux ans, annoncées en septembre en Europe et les 5700, cela fait 15.000 postes qui vont disparaître, soit 20 % des effectifs européens, principalement en 2009 et 2010". Elle dénonce "les exigences de rentabilité intenables, le manque de considération du monde du travail et les visions à court terme des entreprises comme HP qui sont en grande partie responsables de l'amplification de la crise".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.