Diesel : nouveau scandale pour Volkswagen, BMW et Mercedes

Les constructeurs automobiles allemands sont pointés du doigt parce qu'ils ont utilisé des singes, et même des humains, comme cobayes pour mesurer le niveau de pollution de leurs voitures.

France 3

Le diesel est encore en cause. L'affaire a d’abord été révélée aux États-Unis, où Volkswagen a fait réaliser des tests sur dix singes pour étudier les effets du dioxyde d'azote. Enfermés dans une caisse, les animaux devaient inhaler des gaz d'échappement pendant des heures. L'organisme qui a mené ces expériences était financé par Volkswagen, BMW et Mercedes du groupe Daimler.

Après les singes, des cobayes humains

Mais l'étude s'est prolongée en Allemagne dans un hôpital universitaire, où 25 humains, des étudiants volontaires, ont été exposés au dioxyde d'azote à des doses variées. Le but de ces tests aurait été de montrer que le diesel n'est pas dangereux pour la santé. On ne sait pas encore si les cobayes ont souffert de ces expériences. Depuis que le diesel est classé cancérigène par l'OMS, les constructeurs dépensent des millions pour le réhabiliter.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le scandale a éclaté quand Volkswagen a admis en 2015 avoir triché lors de tests d\'émission de ses véhicules. De nombreux autres constructeurs ont depuis été soupçonnés de faire de même.
Le scandale a éclaté quand Volkswagen a admis en 2015 avoir triché lors de tests d'émission de ses véhicules. De nombreux autres constructeurs ont depuis été soupçonnés de faire de même. (SASCHA STEINACH / DPA-ZENTRALBILD)