Cet article date de plus de neuf ans.

Pétrole: Hollande propose trois mois de blocage des prix

Mi-janvier, le candidat socialiste s'était prononcé pour un "blocage temporaire du prix de l'essence" s'il était élu, ainsi que pour "un rétablissement de la TIPP flottante". Invité de "Parole de candidat" sur TF1, il a fixé à trois mois la durée de cette période de blocage.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"Moi ce que je propose, c'est d'abord, de faire une pause, trois mois, où on met les distributeurs face à leurs responsabilités. Et puis ensuite une fois qu'on a fait cette période de blocage, on met en place le mécanisme fiscal dont j'ai parlé, c'est-à-dire restituer au consommateur ce que l'Etat n'a pas à avoir comme recettes supplémentaires" a expliqué François Hollande avant de répondre à Nicolas Sarkozy.

Ce lundi matin sur RTL, le président candidat avait qualifié cette proposition de "plaisanterie ":  "Vous l'achetez à l'étranger... Le blocage des prix peut avoir du sens pour quelque chose qui est en France ".

Mais pour le candidat socialiste, "on l'a déjà fait, notamment lors de la première guerre du Golfe. C'était Pierre Bérégovoy qui avait institué le blocage pendant quelques semaines"  Et François Hollande de rappeler que sur ce sujet " des décisions ont été prises outre-mer encore récemment. Donc nous pouvons le fa ire."

* Mauvaise idée, pour Eric Besson. Le ministre de l'Industrie et de l'Énergie estime qu'un blocage des prix de l'essence, même temporaire, "représenterait une charge prohibitive pour le budget de l'État. Le blocage d'une augmentation de 10 centimes pour 3 mois représente une charge de 1,25 milliard d'euros pour l'État."*

La semaine dernière, les prix de l'essence à la pompe (SP 98 et SP 95) ont atteint des records pour la quatrième semaine consécutive.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hausse des prix des carburants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.