Pénurie de carburant : les entreprises du BTP reconduisent les blocages des dépôts pétroliers

La menace d'une pénurie de carburant dans l'ouest de la France plane à deux jours de la grève du 5 décembre. Les professionnels du BTP ont en effet décidé de poursuivre le blocage des dépôts pétroliers. Près de 800 stations-service sont complètement à sec ou en rupture partielle.

FRANCE 3

À Nantes (Loire-Atlantique), une station-service est fermée, mardi 3 décembre, pour cause de rupture de gazole, comme la plupart des pompes à essence autour de la ville. La file s'allonge dans l'une d'entre elles alors que cette dernière est ravitaillée. "C'est la grande panique, le magasin a été dévalisé de tous ses bidons", témoigne une automobiliste en attente de carburant.

Des avancées, mais encore des blocages

Un peu plus tôt dans la nuit, des gendarmes ont débloqué le dépôt de Vern-sur-Seiche, près de Rennes, dans l'Ille-et-Vilaine. Les engins de chantier qui bloquaient l'entrée ont été délogés. Les camions-citernes peuvent désormais s'y ravitailler. Mais plusieurs dépôts de carburant restent encore bloqués. C'est le cas de Brest (Finistère), de Lorient (Morbihan), de La Rochelle (Charente-Maritime) et du Mans (Sarthe). Les entrepreneurs, qui protestent contre la suppression de l'avantage fiscal sur le gazole non routier, ont obtenu quelques avancées, mais pas dans le délai qu'ils réclamaient. 

Le JT
Les autres sujets du JT
(STEPHAN AGOSTINI / AFP)