La Guyane paralysée par la grève générale

Cela fait deux semaines que la Guyane est paralysée. Point d'orgue de cette mobilisation, cet appel à la grève générale illimitée votée à l'unanimité. Elle débute aujourd'hui. 

FRANCE 3

Toute la journée hier, dimanche 26 mars, les manifestants ont ouvert les barrages aux automobilistes guyanais. À quelques mètres, distribution gratuite d'eau et de nourriture. "Tout ce que vous voyez ici, ce ne sont que des dons. Toute la population est impliquée, tout le monde est concerné." explique une femme.

"Vivre comme des pauvres dans un pays riche"

L'essence, elle ne se donne pas. Elle se mérite, et il faut patienter dans des kilomètres d'embouteillages autour des stations-service toute la journée. Des citoyens s'improvisent même agents de circulation : "Il n'y a pas de cris. Tout est amour, parce qu'on sait que c'est pour nous, cette lutte, elle est juste. On ne peut pas vivre comme des pauvres dans un pays riche." Autour des pompes, les esprits s'échauffent légèrement, mais chacun estime ici que c'est pour la bonne cause. Quant aux gérants de stations-service, ils refusent de parler de bonne affaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Cayenne, en Guyane, le 26 mars 2017.
Cayenne, en Guyane, le 26 mars 2017. (JODY AMIET / AFP)