Grève des transporteurs de carburant : le point sur la situation

La grève des transporteurs de matières dangereuses se poursuit. Il avait été annoncé lundi 29 mai qu’il n’y aurait pas de risque de pénurie. La situation a-t-elle changé ?

FRANCE 2

Il y a désormais des stations à sec. Des ruptures de stock de plus en plus nombreuses, comme le constate notre envoyé spécial Laurent Desbonnets, devant une station-service prise d’assaut par les automobilistes en région parisienne. Mais officiellement, les industriels refusent toujours de parler de pénurie. Ils assurent que les stations sont toujours ravitaillées. Pas de blocage total des dépôts et des camions-citernes qui viennent donc régulièrement remplir les cuves.

Ruée des consommateurs vers les stations-service

Ce qui changé en revanche, selon ces industriels, c’est l’inquiétude grandissante des automobilistes, la peur de se retrouver en panne sèche, et donc cette ruée, en ce moment, vers les stations-service. Une très forte surconsommation qui, selon eux, créent ces ruptures de stock. Un début de panique qui pourrait encore s’accentuer, puisqu’il n’y a toujours de négociations ouvertes entre syndicats et patronat de transporteurs routiers. A noter quand même que ces situations ne concernent que la région parisienne. Ailleurs en France, la situation est normale ou quasi-normale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un camion-citerne ravitaillant une station près de Lyon, en mai 2016. 
Un camion-citerne ravitaillant une station près de Lyon, en mai 2016.  (MAXPPP)