VIDEO. Primes à la conversion : Barbara Pompili veut "resserrer les critères sur les véhicules les moins polluants"

La ministre de la Transition écologique annonce sur France Inter que les critères pour les primes à la conversion automobile en France seront revus "à partir d'août".

FRANCE INTER / RADIO FRANCE

"On va revoir les critères à partir d'août" pour les primes à la conversion pour remplacer un véhicule, a annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, jeudi 23 juillet sur France Inter. "Et je crois que je vais resserrer les critères sur les véhicules les moins polluants", a-t-elle ajouté sans plus de précisions.

"On va revoir les critères, je ne peux pas vous dire exactement lesquels, mais je pense que ce serait bien si on ne pouvait plus mettre de diesel, par exemple. Mais ce n'est pas encore arbitré", a précisé la ministre.

Un quart des primes utilisées

En mai dernier, Emmanuel Macron a annoncé un vaste plan de soutien à l'industrie automobile, avec notamment un renforcement et une simplification de la prime à la conversion. Lancé le 1er juin, le dispositif, sous conditions de revenus, prévoit une prime pour l'achat d'un véhicule en échange de la mise au rebut d'un véhicule ancien. En cas d'achat d'une voiture récente essence ou diesel, son montant est fixé à 3 000 euros, et à 5 000 euros pour un véhicule électrique.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué le 16 juillet devant le Sénat que "les bonus pour l’achat d’un véhicule propre et la prime à la conversion ont été un immense succès" et que "les 200 000 primes à la conversion prévues seront épuisées d’ici à la fin du mois de juillet". Il a aussi annoncé une prolongation du dispositif mais remanié.

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, jeudi 23 juillet sur France Inter.
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, jeudi 23 juillet sur France Inter. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)