Automobile : la prime à la conversion victime de son succès

Les Français se sont rués chez les concessionnaires automobiles et ont sollicité la prime à la conversion, si bien qu'elle pourrait bien être épuisée alors qu'elle devait durer un an.

FRANCE 2

Dès le mois de juillet, il pourrait ne plus y avoir de prime à la conversion automobile en France chez les concessionnaires. 200 000 primes devaient être disponibles pour toute l'année, a indiqué le gouvernement, mais le volume pourrait être épuisé bien plus tôt. Elle est victime de son succès. "On nous fait payer moins cher notre véhicule, donc on se dit que c'est intéressant. Et puis ça va nous permettre de changer si on a un véhicule qui pollue", explique une cliente dans une concession. Depuis le 1er juin, les clients se sont rués chez les vendeurs, qui ont écoulé plus de voitures que prévu. Il faut dire que la prime peut atteindre 3 000 euros pour un véhicule thermique et 5 000 euros pour un véhicule électrique.

Un quart des primes utilisées

De plus, le plafond de revenus pour en bénéficier a été augmenté, de quoi organiser les conditions du succès de la prime. Mais cela pourrait bien être désormais resserré. "Il est question de descendre et revenir au barème d'avant", indique François Tarrain, rédacteur en chef adjoint d'Auto Plus. Une bascule qui pourrait se faire par pallier. En attendant, un quart des primes ont été distribuées, et pourtant il pourrait ne plus y en avoir de disponibles à la fin du mois de juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un concessionnaire Renault à Chateaubriant (Loire-Atlantique), le 30 mai 2020.
Un concessionnaire Renault à Chateaubriant (Loire-Atlantique), le 30 mai 2020. (RONAN HOUSSIN / HANS LUCAS / AFP)