Voitures bénéficiant de la prime à la conversion : "D’ici la fin de l’été, le quota sera épuisé"

Cette prime, pouvant aller jusqu’à 3 000 euros pour les diesels et essence et jusqu’à 5 000 euros pour les électriques, permet de subventionner l’achat de véhicule récent en échange d’un véhicule ancien.

Une casse à Seclin, dans le Nord.
Une casse à Seclin, dans le Nord. (THIERRY THOREL / MAXPPP / MAXPPP)

Il reste "encore la moitié des voitures qui peuvent bénéficier de la prime à la conversion, environ 100 000 voitures", a affirmé sur franceinfo mercredi 1er juillet Flavien Neuvy, économiste et directeur de l’observatoire Cetelem de l’automobile. Cette prime, pouvant aller jusqu’à 3 000 euros pour les diesels et essence et jusqu’à 5 000 euros pour les électriques, permet de subventionner l’achat de véhicule récent en échange d’un véhicule ancien. Son plafond avait été fixé à 200 000 dossiers par le gouvernement. "À la fin de l’été, le quota sera épuisé", a indiqué Flavien Neuvy.

Le marché reste encore fragile

Selon cet économiste, pour déterminer si cette prime doit être renouvelée, le gouvernement doit examiner "l'état du marché, une fois que le quota de cette prime à la conversion sera épuisé''. C'est à dire : est-ce que oui ou non, le marché aura besoin encore d'être sous perfusion ? "Pour l'instant, quand on rentre vraiment dans le détail des immatriculations et de la reprise des ventes, on voit que ça reste quand même encore assez fragile", a-t-il estimé.