Restrictions de circulation : des voitures bonnes pour la casse ?

Les véhicules détenteurs d'une vignette Crit'Air 4 et 5 n'ont plus le droit de cité dans Paris depuis le 1er juillet. Il s'agit de voitures diesel construites avant 2006 ou de poids lourd datant d'avant 2010, soit des centaines de milliers de véhicules.

FRANCE 2

Elles rejettent trop de CO2. Les propriétaires de véhicules qui disposent des vignettes Crit'Air 4 ou 5 apposées sur le pare-brise de leur voiture n'ont plus le droit de circuler dans la capitale. La mesure est de plus en plus souvent appliquée dans d'autres grandes villes de France. Les contrevenants vont devoir se débarrasser de leur automobile. Mais quelles options ont-ils ?

Des solutions multiples

Première solution, ces voitures sont reprises par un concessionnaire ou un garagiste qui les remet sur le marché d'occasion. C'est le cas de Sébastien Stale à Lille, qui "évite de stocker ces véhicules-là parce qu'on sait très bien que ça va être un peu compliqué de les revendre", affirme le vendeur de voitures au micro de France 2. Les acheteurs intéressés sont très ciblés. Il s'agit de "petits budgets ou de jeunes permis ", comme l'explique le professionnel. Ces véhicules peuvent aussi être revendus en lot pour être acheminés ensuite vers l'Afrique ou les pays de l'Est. Autre destination pour les vieilles voitures, la casse. Une tendance accélérée par la prime à la conversion. Les véhicules seront désossés, les pièces détachées revendues et la carcasse envoyée chez le broyeur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les vignettes Crit\'Air établies par le ministre de l\'Environnement et de la Transition écologique. 
Les vignettes Crit'Air établies par le ministre de l'Environnement et de la Transition écologique.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)