Grand Paris : l'interdiction des véhicules les plus polluants n'entrera en vigueur "que si les aides sont améliorées", assure Philippe Goujon

Philippe Goujon, vice-président (LR) de la commission Transports au Conseil de Paris, explique sur franceinfo mardi que "des mesures d'accompagnement supplémentaires" doivent être prises.

Philippe Goujon, vice-président de la commission Transports au Conseil de Paris, maire LR du 15e arrondissement.
Philippe Goujon, vice-président de la commission Transports au Conseil de Paris, maire LR du 15e arrondissement. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Le conseil de la Métropole du Grand Paris s'est prononcé lundi pour l'interdiction de circulation des véhicules les plus polluants dès juillet 2019, soit les véhicules diesel de plus de 18 ans et essence de plus de 21 ans, dans un large périmètre autour de la capitale.

"Ce n'est pas une mesure d'interdiction", a assuré mardi 13 novembre sur franceinfo Philippe Goujon, vice-président de la commission Transports au Conseil de Paris, maire Les Républicains du 15e arrondissement. Il fait partie des élus de Paris qui siègent au conseil de la Métropole du Grand Paris. "Cette mesure n'entrera en vigueur que si les aides au remplacement de véhicule sont améliorées. Nous souhaitons que ne soient pas défavorisées les personnes aux revenus faibles. Il y a un groupe de travail qui est mis en place pour définir des mesures d'accompagnement supplémentaires."