Automobile : les Français boudent les véhicules diesel d'occasion

De plus en plus de Français se détournent du diesel. Les ventes de voitures d'occasion qui roulent au gasoil ont baissé de 6% en 2018.

FRANCE 2

C'est un mot devenu maudit pour les vendeurs de voitures : diesel. Par crainte de ne plus pouvoir accéder à certains centres-villes, les particuliers s'en détournent. "Avec tout ce qu'on entend aujourd'hui, ça me fait un peu peur d'acheter du diesel. On a donc préféré prendre une essence étant donné que nous ne faisons pas beaucoup de kilomètres", confie Frédéric Dacunha, un client. Résultat, en 2018, les ventes de véhicules d'occasion ont chuté de 6% en gasoil alors que les modèles essence ont grimpé de 6%.

Des prix en baisse

Les professionnels du secteur tentent de s'adapter à ces nouvelles exigences des automobilistes en proposant en majorité de modèles moins polluants. En 2012, 3 voitures sur 4 se vendaient en diesel. Pour réduire au maximum le stock, les prix sont réévalués à la baisse pour égaler ceux de l'essence. Ces motorisations devraient connaître de nouvelles chutes de prix, faute de clients. 

Le JT
Les autres sujets du JT
En France, en Allemagne, en Italie et en Inde, le diesel cause 66% des décès prématurés liés à la pollution des transports, selon cette étude américaine. 
En France, en Allemagne, en Italie et en Inde, le diesel cause 66% des décès prématurés liés à la pollution des transports, selon cette étude américaine.  (AB / NURPHOTO / AFP)