Cet article date de plus de six ans.

Volvo envisage de supprimer 508 emplois en France

La CFDT dénonce un plan social qui touchera 1 300 personnes au total.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un employé travaille sur une chaîne de construction de poids lourds dans une usine Volvo à Dublin (Irlande), le 26 janvier 2011. (STEVE HELBER / AP / SIPA)

Mauvaise nouvelle pour le secteur automobile français. Le groupe suédois Volvo, numéro deux mondial des poids lourds, a annoncé lundi 3 mars vouloir supprimer 508 emplois sur 8 900, dans sa filiale française de véhicules industriels Renault Trucks.

Présenté en comité central d'entreprise, le plan social entre dans le cadre d'une restructuration globale du constructeur, qui prévoit de réduire ses effectifs de 4 400 personnes à l'échelle mondiale. Mais ce projet assure "le maintien de tous les sites français", ne doit toucher ni les ouvriers ni le réseau commercial et "sera mis en œuvre avec la volonté de limiter le nombre de départs contraints", selon un communiqué de Volvo.

La CFDT dénonce 1 300 postes supprimés au total

Selon la CFDT, outre ces 508 postes en CDI, 800 consultants vont disparaître, soit 1 300 suppressions de postes au total. Dans un communiqué, le syndicat "condamne l'attitude du groupe Volvo" alors que celui-ci "prévoit de distribuer [à ses actionnaires] le même dividende en 2014 qu'en 2013".

"L'entreprise ne doit laisser personne sur le carreau", exige le syndicat en souhaitant que Volvo base "les départs de salariés uniquement sur le volontariat" et s'engage à "maintenir l'activité sur les sites en France et dans le groupe". Le syndicat réclame l'ouverture de négociations à compter du 12 mars pour rechercher un accord majoritaire sur le futur plan social.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.