Cet article date de plus de douze ans.

Montebourg : "Nous avons un vrai problème sur la stratégie de PSA"

Arnaud Montebourg a fait quelques annonces, mercredi matin.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, lors de la séance de questions à l'Assemblée nationale, à Paris, le 17 juillet 2012. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

Quelques heures avant de recevoir Philippe Varin, patron du groupe PSA, mercredi 18 juillet, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, s'est montré très critique à l'égard du constructeur. Il a déclaré sur France Inter : "Nous avons un vrai problème sur la stratégie de Peugeot, l'alliance avec General Motors, le comportement de l'actionnaire", avant de détailler le plan de soutien du gouvernement au secteur automobile.

PSA Peugeot Citroën prévoit de supprimer 8 000 postes en France, mais assure qu'il n'y aura "pas de licenciements secs". François Hollande a indiqué, lors de la traditionnelle interview du 14 juillet, qu'il refusait le plan proposé par PSA"En l'état, il est inacceptable (...) Il doit être renégocié", a martelé le chef de l'Etat.

Pas d'aides publiques "sans contreparties"

Le ministre du Redressement productif a profité de cet entretien à la radio pour donner quelques détails sur le plan de soutien du gouvernement à l'industrie automobile. Arnaud Montebourg a ainsi garanti que l'Etat n'accorderait pas d'aides publiques au secteur "sans contreparties".

Il a par ailleurs rappelé que ce plan prévoyait un soutien "massif" aux voitures propres (hybrides et électriques), comme il l'avait déjà affirmé lors de la séance des questions au gouvernement, mardi. Il a enfin indiqué qu'il n'y aurait pas de nouvelle prime à la casse, une mesure adoptée par le gouvernement Fillon afin de donner un coup de pouce au secteur automobile.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.