Cet article date de plus de huit ans.

Le marché automobile européen connaît son pire mois de janvier depuis 1990

Les immatriculations de voitures neuves ont affiché en janvier un nouveau recul de 8,6% sur un an.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des voitures Opel à Bochum (Allemagne) le 10 décembre 2012. La marque automobile est une des rares à progresser. (PATRIK STOLLARZ / AFP)

C'est le plus mauvais début d'année depuis 1990. Les immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne ont affiché en janvier un nouveau recul de 8,6% par rapport à janvier 2012, à 885 159 unités, a annoncé mardi 19 février l'Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA). Il s'agit d'un "plus bas historique pour un mois de janvier depuis le début de cette série statistique en 1990", a commenté l'ACEA (lien en anglais).

La situation reste toutefois contrastée selon les pays, précise l'ACEA. Ainsi, le Royaume Uni enregistre une forte progression (+11,5%). Les immatriculations augmentent aussi en Pologne, ainsi qu'au Portugal. A l'inverse, des baisses souvent sévères sont notées en Italie (-17,6%), en France (-15,1%), en Espagne (-9,6%) et également en Allemagne (-8,6%). Les immatriculations ont également plongé aux Pays-Bas (-31,2%).

Il existe aussi des contrastes selon les constructeurs, mais peu parviennent à progresser. Les groupes Volkswagen, Renault, General Motors, Fiat reculent. Les plus sévèrement affectés sont Toyota et PSA Peugeot-Citroën. Au niveau des marques, Mercedes, BMW mais aussi Opel, Seat et Dacia progressent. Fiat parvient à limiter la casse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise automobile

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.