Le conseil d'administration de Nissan échoue à nommer un successeur à Carlos Ghosn

Le groupe automobile japonais Nissan avait réuni lundi son conseil d'administration pour nommer un remplaçant à son président déchu, Carlos Ghosn, arrêté pour dissimulation de revenus. 

Un programme d\'informations évoquant Carlos Ghosn projeté dans une rue de Tokyo (Japon), le 10 décembre 2018. 
Un programme d'informations évoquant Carlos Ghosn projeté dans une rue de Tokyo (Japon), le 10 décembre 2018.  (MARTIN BUREAU / AFP)

Le conseil d'administration de Nissan a échoué, lundi 17 décembre, à nommer un successeur à son ancien président Carlos Ghosn, révoqué à la suite de son arrestation le 19 novembre à Tokyo pour dissimulation de revenus. 

"Le conseil a pris acte de la poursuite des discussions" du comité de trois membres chargé de proposer un nom, explique un communiqué de Nissan. "Nous n'avons pas d'échéance précise en tête. Même si la décision n'est pas prise d'ici fin mars, je pense que cela ne pose pas problème", a estimé le patron exécutif du constructeur, Hiroto Saikawa, lors d'une conférence de presse dans la capitale japonaise.

Le constructeur a par ailleurs annoncé la création d'un "comité spécial pour améliorer la gouvernance du groupe"composé des trois administrateurs indépendants et d'experts indépendants, qui aura "une lourde responsabilité", selon Hiroto Saikawa.

Nissan explique également que son conseil d'administration "a réaffirmé ses efforts pour informer pleinement ses partenaires de l'alliance, Renault et Mitsubishi Motors".