Justice : Carlos Ghosn nie en bloc les accusations

Carlos Ghosn est en détention depuis le 19 novembre et il pourrait le rester jusqu'à son procès dans plusieurs mois. C'est ce qu'a déclaré son avocat, qui s'est exprimé à l'issue de l'audition du PDG de Renault, qui a eu lieu mardi 8 janvier au matin à Tokyo (Japon).

FRANCE 3

"Carlos Ghosn est entré au matin du mardi 8 janvier dans la salle 425 du tribunal de Tokyo (Japon), menotté, une corde autour de la taille. Il était en costume sombre, sans cravate, des chaussures en plastique aux pieds, visiblement affaibli et amaigri", indique le journaliste Arnauld Miguet, en duplex sur place. "Il a toutefois pu lors de cette comparution publique s'exprimer pour la toute première fois depuis son arrestation le 19 novembre dernier. Il a lu un texte en anglais pour clamer son innocence, étant 'faussement inculpé' et 'injustement détenu'".

Sa garde à vue prendra fin le 11 janvier

"Mardi soir, Carlos Ghosn est de retour dans sa cellule du centre de détention de Tokyo. Pour lui, la prochaine échéance est vendredi prochain, le 11 janvier, date de fin de sa garde à vue. Il sera alors probablement arrêté sur de nouveaux chefs d'inculpation ou mis en examen. En tout cas, ses chances de libération sous caution sont infimes", conclut-il. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Carlos Ghosn à Paris, le 1er octobre 2018.
Carlos Ghosn à Paris, le 1er octobre 2018. (ERIC PIERMONT / AFP)