Attentats : les premières indemnisations ont été versées

Le Fonds de garantie des victimes du terrorisme va traiter quelque 4.000 dossiers : les ayants droits des 130 victimes, les 350 blessés, et les rescapés choqués. Le montant ne sera connu que progressivement, en fonction des préjudices et des séquelles.

(Michel Sapin, en déplacement dans les locaux du fonds de garantie des victimes des actes terroriste (FGTI) © MaxPPP)

Le Fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI) a versé vendredi les premières avances aux victimes des attentats de Paris, une semaine après. Créé en 1986, ce fonds assure l'indemnisation de l'ensemble des victimes d'attentats commis sur le sol français, quelle que soit leur nationalité, ainsi que des ressortissants français affectés par de tels événements à l'étranger. 

 "Dès ce matin déjà, des premiers versements ont eu lieu, des premières provisions, sur les comptes des victimes ou des familles de victimes et de tous ceux qui ont besoin de cette solidarité", a déclaré le ministre des Finances Michel Sapin lors d'une visite du siège du Fonds à Vincennes.

Ces avances de quelque milliers d'euros visent à permettre aux victimes d'éviter de voir des problèmes matériels s'ajouter aux douleurs morales auxquelles elles sont confrontées. Car même si les frais liés aux obsèques sont directement et entièrement pris en charge par le Fonds, certaines victimes vont par exemple être confrontées à des pertes de revenus. 

4.000 dossiers

Pour l'instant, une dizaine de victimes ont reçu ces premières avances, mais cela va s'accélérer rapidement au vu de l'ampleur de la population concernée. Aux ayants droit des 130 personnes tuées la semaine dernière et aux plus de 350 blessés s'ajoutent les rescapés présents à proximité des lieux des attaques ayant pu être choqués. 

"Ils vont avoir traité ici autant de dossiers de victimes de terrorisme pour les seuls actes de ces derniers jours qu'ils en ont eu à traiter depuis la création de ce fonds" il y a près de 30 ans, soit environ 4.000 victimes, a relevé Michel Sapin. 

Les premiers versements ont eu lieu dès ce matin, explique Michel Sapin
--'--
--'--
 

Avec des réserves d'un montant de 1,2 milliard d'euros, "le fonds n'a aujourd'hui aucune difficulté à faire face" sur le plan financier, même si le montant exact des indemnisations ne sera connu que progressivement, en fonction des préjudices et  des séquelles subis, selon lui. 

 Ces réserves sont alimentées par une contribution prélevée sur les contrats d'assurance, qui a été relevée d'un euro par un arrêté du 30 octobre dernier. A partir du 1er janvier 2016, 4,30 euros seront désormais prélevés chaque année.

 Une cellule de crise a été mise en place pour contacter les familles des victimes des attaques de vendredi dernier à partir de la liste fournie par le procureur mais aussi pour répondre aux appels des personnes contactant directement le FGTI.