Ameublement : Fly, Atlas et Crozatier en procédure de sauvegarde

Le groupe Mobilier Européen, propriétaire des enseignes Fly, Atlas et Crozatier, a obtenu mercredi l’autorisation de réorganiser ses activités par le biais d’une procédure de sauvegarde. Les ventes de meubles sont en baisse et la concurrence est vive.

(Mobilier Européen (Fly, Atlas, Crozatier en difficultés) © Maxppp)

Le numéro quatre français de la vente de meubles est en difficulté. Le tribunal de grande instance de Mulhouse lui a accordé mercredi une procédure de sauvegarde, pour six mois renouvelables. Cette mesure permet au groupe une suspension et un étalement de la dette, le temps de se réorganiser et de chercher d’éventuels repreneurs.

La crise sur le marché du meuble

Mobilier Européen est un groupe familial, fondé en Alsace, propriétaire des enseignes Fly, Atlas et Crozatier. Il gère 194 magasins, essentiellement en France, avec une moitié environ de franchisés. Il emploie 2.147 salariés et 1.600 personnes sont employées dans la partie franchisée.

Le directeur financier du groupe Mobilier européen, Nicolas Finck, explique que tous les cas de figure seront étudiés, magasin par magasin et au mieux pour le personnel. "Adossement, partenariat, cession...Tout est possible ". 

Nicolas Finck, directeur financier de Mobilier Européen
--'--
--'--

Le groupe est confronté, comme toutes les entreprises de son secteur, à une diminution des ventes, remarquée depuis 2011. Selon la Fédération française du négoce, de l’ameublement et de l’équipement de la maison (Fnaem), le marché du meuble a baissé de près de 3% en 2013.

La concurrence des géants et d'internet

En plus des effets de la crise, le groupe doit faire face à la concurrence de grands groupes, comme celle du géant suédois Ikéa. Elle implique une guerre des prix féroce, des budgets de publicité conséquents, et la recherche de mètres carrés supplémentaires pour agrandir ou créer des magasins. S’y ajoutent, de nouvelles habitudes de consommation par Internet et les achats ou les échanges via les sites comme le Bon Coin.

 

En décembre 2013, Mobilier Européen avait cédé à Conforama 19 magasins Fly, dont ses 10 surfaces en Suisse. Une première réorganisation qui n'aura pas suffi.