Cet article date de plus de huit ans.

Alstom : General Electric prêt à surenchérir

C'est le 2 juin prochain que le groupe francais doit dire s'il entre ou non en négociations exclusives avec General Electric pour lui céder à terme sa branche énergie. Le groupe américain a déjà mis plus de 12 milliards d'euros sur la table et d’après nos informations, il serait prêt à surenchérir en améliorant son offre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (GE serait prêt à améliorer son offre © REUTERS)

 Si General Electric réussit à racheter la branche énergie d'Alstom, il serait prêt, en contrepartie,  à céder des parts de l'activité éolienne de l'entreprise à des investisseurs français. Sachant qu'il y a trois acteurs majeurs dans ce domaine Areva, GDF et EDF. Le groupe américain précise que rien n'est encore bouclé mais que ce scénario est bien sur la table.

Une offre améliorée aussi dans le transport

General Electric cherche aussi à donner des gages sur le pôle transport d'Alstom en évoquant une éventuelle coentreprise dans les activités de signalisation ferroviaire, un secteur extrêmement rentable où Alstom est un des leaders mondiaux.

Pas de réponse à Montebourg

Alstom qui est une entreprise privée mais aussi un groupe hautement stratégique pour le paysage industriel français et donc pour le gouvernement. General Electric l'a bien compris, la multinationale soigne sa communication et laisse donc entendre qu'elle pourrait améliorer son offre. Sauf que dans les faits le groupe américain n'a toujours pas répondu à la lettre d'Arnaud Montebourg dans laquelle il estimait que l'offre initiale de GE n'était pas acceptable en l'état.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Éco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.