Cet article date de plus de douze ans.

Agriculture et distribution: six groupes de travai

Six groupes de travail vont être mis en place au sujet des marges des grandes surfaces
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Michel Lemétayer (FNSEA, à d.) et William Villeneuve (Jeunes agriculteurs, à g), le 13 juin 2009 (© AFP / Martin Bureau)
Six groupes de travail vont être mis en place au sujet des marges des grandes surfacesSix groupes de travail vont être mis en place au sujet des marges des grandes surfaces

La mesure a été annoncée mercredi à l'issue d'une rencontre à Bercy, réunissant le ministre de l'Agriculture Michel Barnier, le secrétaire d'Etat à la Consommation Luc Chatel, les distributeurs, les industriels, les consommateurs et les agriculteurs.

Ceux-ci, en colère contre les marges qu'ils jugent indécentes, avaient réclamé cette réunion.

Les groupes de travail seront notamment axés sur le bilan du volet distribution de la Loi de modernisation de l'économie (LME), vivement critiqué par les agriculteurs et les industriels, a annoncé Jean-Michel Lemétayer, président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), à la sortie de la réunion.

Ils porteront également sur le renforcement des filières agricoles "les plus fragiles", comme les fruits et légumes, le lait et les viandes, notamment le porc, a précisé Philippe Mangin, président des Coop de France, qui regroupe les coopératives agricoles.

La FNSEA avait demandé "un engagement des industriels et de la distribution sur la transparence des prix".

La ministre de l'Economie Christine Lagarde était absente, tout comme les présidents des enseignes de grande distribution. Ils étaient représentés par Jérôme Bédier, le président de la Fédération du commerce et de la Distribution (FCD).

Jean-Michel Lemetayer et l'association de consommateurs UFC-Que Choisir ont regretté l'absence des grands distributeurs.

Dans un communiqué commun, Michel Barnier et Luc Chatel ont annoncé l'ouverture de "plusieurs chantiers (...) en vue d'améliorer la transparence dans les mécanismes de formation de prix et la loyauté des relations commerciales". Ils ont notamment évoqué "l'accélération des travaux de l'observatoire des prix et des marges".

La semaine dernière les agriculteurs avaient bloqué des plates-formes d'approvisionnement des grandes surfaces. Au plus fort du mouvement, ils ont bloqué une quarantaine de bases logistiques pendant 48 heures. Ils dénoncent des marges qu'ils rendent responsables de leurs baisses de revenus.

Le gouvernement a promis samedi des contrôles généralisés sur les prix et des sanctions si nécessaire. Il s'est aussi engagé à réévaluer la loi modernisation de l'économie dont les agriculteurs dénoncent des effets pervers.

La FNSEA avait réclamé la réunion de Bercy "pour que les engagements ne soient pas pris seulement devant nous mais devant les distributeurs, les industriels et les consommateurs", selon son président Jean-Michel Lemétayer.

"J'attends que toutes les enseignes soient représentées", avait-t-il poursuivi, alors qu'une polémique l'oppose actuellement à Michel-Edouard Leclerc, président de la centrale d'achat éponyme. Ce dernier l'a critiqué pour son rôle dans les difficultés actuelles du secteur du lait.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.