L'A350-1000, le pari d'Airbus pour rivaliser avec Boeing

Le plus gros biréacteur jamais construit par Airbus va effectuer son premier vol commercial, samedi, avec la compagnie Qatar Airways. 

L\'Airbus A350-1000 dans la configuration de Quatar Airways.
L'Airbus A350-1000 dans la configuration de Quatar Airways. (STÉPHANE IGLÉSIS / FRANCEINFO)

Qatar Airways lance son premier vol commercial Doha-Londres, samedi 24 février, avec son nouvel Airbus A 350-1000. Ce nouveau long-courrier de l'avionneur européen, le plus gros biréacteur qu'il n'ait jamais construit, a été livré mardi à la compagnie aérienne qatarie qui a décidé d’en faire un salon volant en classe affaires.

Pour Airbus, le pari est à la fois simple et compliqué : son A350-1 000, doté d'un rayon d’action de plus de 14 000 km et une capacité de 365 passagers, doit permettre de mettre fin à la suprématie de Boeing, son grand rival, sur les avions de plus de 350 sièges. Pour l'instant, avec ses B777 et B787, l'avionneur américain truste le marché.

Repartir d'une feuille blanche

"Cet avion, c'est une nouvelle génération. Il apporte une efficacité opérationnelle inégalée, un tout nouveau design, les dernières technologies et une expérience passager sans précédent : une cabine très silencieuse, très confortable, très spacieuse", promet Marie Lalo en charge du marketing de l’A 350-1 000.

A l\'intérieur de l\'appareil nouvelle génération d\'Airbus, livré à Qatar Airways.
A l'intérieur de l'appareil nouvelle génération d'Airbus, livré à Qatar Airways. (STÉPHANE IGLÉSIS / FRANCEINFO)

Avec ses exigences de consommation réduite d’avion allégé, Qatar Airways a demandé à Airbus de repartir d’une feuille blanche pour ce long-courrier. "Airbus nous a approché car il voulait un avion qui soit compétitif face au Boeing 787, raconte Akbar Al Baker, le directeur général de Qatar Airways. Pour nous, lancer un A 350, ce n’était pas suffisant car le 787 de Boeing était plus large et, à l’époque, plus économe en carburant. Donc Airbus nous a écouté."

La riposte de Boeing

L’avion européen est superbe, mais ce n’est pas gagné car Boeing annonce pour sa part une nouvelle version de son 777, qui pourra atteindre 450 sièges. Le match n’est donc pas terminé.

On a testé le dernier long-courrier d'Airbus, l'A356-1000 - reportage de Stéphane Iglésis
--'--
--'--